Si vous souhaitez nous donner un petit coup de pouce financier, votre contribution est la bienvenue sur notre compte

001-2723026-21
IBAN : BE17 0012 7230 2621
BIC : GEBABEBB
Tout don à partir de 40 € donne droit à une exonération fiscale.

 
OOPS. Your Flash player is missing or outdated.Click here to update your player so you can see this content.
Accueil
Qui sommes nous ?
Projets
Le Forum
Témoignages
Agenda
Nous soutenir
Informations
Publications
News

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Statistiques

Membres: 14041
Publications: 166
Liens: 40
Visiteurs: 2982950
You are here: Accueil arrow Informations arrow Dossiers thémathiques arrow DOSSIER: Cathérisme cardiaque interventionnel
DOSSIER: Cathérisme cardiaque interventionnel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
DOSSIER: Cathérisme cardiaque interventionnel
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5

Introduction

Le cathétérisme cardiaque interventionnel est une technique qui permet par l’introduction de sondes et de matériel divers dans la circulation sanguine et d’effectuer des interventions au niveau du cœur et des vaisseaux.

Comme pour un cathétérisme cardiaque diagnostique (sans intervention), l’enfant est en général endormi (procédure sous anesthésie générale). Une petite canule (‘introducteur’) est introduite dans l’artère et/ou la veine fémorale (au niveau du pli de l’aine) ou parfois dans d’autres vaisseaux (ex : veine jugulaire, dans le cou). Ces petites canules qui resteront en place pendant tout l’examen permettent d’introduire les différentes sondes et autre matériel nécessaires pour l’intervention. La progression de sondes dans les vaisseaux et dans le cœur est visualisée grâce à la radioscopie (Rayons X). Parfois l’échocardiographie transoesophagienne (càd écho avec la sonde introduite dans l’œsophage) est également utilisée pour guider certaines procédures.

La durée de l’examen est extrêmement variable en fonction du type d’intervention et de l’âge de l’enfant (interventions plus délicates chez le petit enfant). L’enfant est surveillé après l’intervention pendant au moins une heure en salle de réveil avant de retourner dans son unité de soins où il pourra être réalimenté assez rapidement. Il devra toutefois rester couché pendant quelques heures afin d’éviter que les points de ponction ne saignent. En cas d’interventions plus lourdes et surtout chez les jeunes enfants, la surveillance se fera parfois aux soins intensifs. L’enfant ne ressentira en général aucune douleur après le cathétérisme, tout au plus une gêne (comme un gros bleu) au point de ponction. Le lendemain, une échocardiographie, un ECG et souvent une radiographie du thorax seront effectués afin de vérifier l’efficacité du traitement.

Trois grands types d’interventions peuvent être décrites :
  1.  a dilatation de valves cardiaques, d’artères ou de veines, lorsqu’elles présentent ce que nous appelons des ‘sténoses’. Une sténose valvulaire correspond à une valve qui ne s’ouvre pas bien lors du passage de sang. La sténose des artères ou veines correspond à une réduction de calibre du tuyau, empêchant par là un bon passage du sang.
  2. la fermeture d’orifices anormalement présents entre les cavités cardiaques, comme les communications interauriculaires, les communications interventriculaires, les canaux artériels persistants etc.
  3. la création de certains orifices, afin de permettre à un cœur mal formé de mieux fonctionner.

Image

Figure 1 : le cœur normal (extrait de ‘Petit Pierre dévoile son cœur’)

 


 
< Précédent   Suivant >