Si vous souhaitez nous donner un petit coup de pouce financier, votre contribution est la bienvenue sur notre compte

001-2723026-21
IBAN : BE17 0012 7230 2621
BIC : GEBABEBB
Tout don à partir de 40 € donne droit à une exonération fiscale.

 
OOPS. Your Flash player is missing or outdated.Click here to update your player so you can see this content.
Accueil
Qui sommes nous ?
Projets
Le Forum
Témoignages
Agenda
Nous soutenir
Informations
Publications
News

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Statistiques

Membres: 14041
Publications: 166
Liens: 40
Visiteurs: 2982929
You are here: Accueil arrow Informations arrow Dossiers thémathiques arrow DOSSIER: Transposition des gros vaisseaux (TGV)
DOSSIER: Transposition des gros vaisseaux (TGV) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
DOSSIER: Transposition des gros vaisseaux (TGV)
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6


Prise en charge néonatale :
Outre les soins ‘standards’ de réanimation néonatale (oxygène, assistance respiratoire, perfusion de glucose (sucre) etc), nécessaires chez certains enfants se présentant avec une TGV, deux traitements spécifiques seront indispensables :
1) la ‘prostaglandine E’ (Prostin®): ce médicament, disponible depuis les années ’80, a révolutionné la prise en charge des cardiopathies congénitales cyanogènes. Il permet de ré-ouvrir le canal artériel, qui comme expliqué antérieurement, a tendance a se fermer rapidement après la naissance. Ce médicament, qui doit être administré en perfusion intraveineuse continue, est présent dans toutes unités de réanimation néonatale et peut donc être administré à l’enfant par le néonatologue, avant le transfert de l’enfant dans un hôpital spécialisé dans la prise en charge des enfants avec cardiopathie.  
2) élargissement de la communication interauriculaire : si la communication interauriculaire est très petite, l’enfant restera cyanosé même si le canal artériel est bien ré-ouvert grâce au Prostin®. Il faudra alors procéder à un élargissement de cette communication. Ceci ne se fait que dans les centres spécialisés dans la prise en charge des cardiopathies, par un cardiologue pédiatre. Cette intervention s’appelle la septostomie selon Rashkind. Elle  se fait en général aux soins intensifs, utilisant l’échocardiographie pour guider la procédure. Le médecin insère une canule, soit dans la veine ombilicale (via l’ombilic-nombril) soit dans la veine fémorale (pli de l’aine). A l’intérieur de cette canule est introduit un cathéter avec un ballonnet que l’on introduit dans l’oreillette droite puis gauche via le petit trou restant. Le ballon est ensuite gonflé dans l’oreillette gauche, et un retrait assez rapide du cathéter avec le ballon gonflé permet de déchirer la paroi entre les oreillettes et ainsi d’agrandir le trou (figure 5). Le cathéter et le ballon sont retirés en fin de procédure.
 

 Image

Ces 2 traitements, en améliorant l’oxygénation du bébé, permettent de stabiliser le bébé et d’attendre quelques jours jusqu’à l’intervention correctrice.   



 
< Précédent   Suivant >