La fratrie d'enfants opérés du coeur : vécu, adaptation, indications

 Image

Une chirurgie cardiaque représente une épreuve qui touche la famille dans son ensemble. L’annonce de la malformation, l’hospitalisation, l’angoisse de l’opération, l’acte chirurgical, la fantasmatique associée au cœur, la lourdeur des soins, la peur de la mort et la douleur sont autant d’éléments qui s’inscrivent dans l’histoire personnelle et familiale, et retentissent de manière différente chez chacun, selon son organisation psychique préalable, ses moyens de défense et ses expériences personnelles. À partir de leur pratique et s’appuyant sur la littérature, les auteurs proposent une réflexion sur leur travail clinique réalisé avec des fratries d’enfants opérés du cœur. Souvent inquiets et imprégnés des angoisses parentales, les frères et sœurs doivent faire face à l’événement et se faire une place au milieu des bouleversements, en acceptant les modifications relationnelles et les compromis. Souvent jaloux du rival de l’amour parental qui bénéficie de plus d’attention et d’indulgence, mais aussi culpabilisés, les frères et sœurs sont à risque de développer des difficultés d’adaptation. Ce travail s’inscrit dans le contexte de la prévention des troubles comportementaux et psychoaffectifs des fratries d’enfants opérés du cœur.

Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence, Volume 56, Issue 7, November 2008, Pages 468-472
H. Dussart, I. Lambotte, C. Van Pevenage and J. Appelboom