Les 20 Km de Bruxelles se préparent. Le 31 mai 2009, à 15h nous aurons des fourmis dans les jambes!  A vos agendas

 
OOPS. Your Flash player is missing or outdated.Click here to update your player so you can see this content.
Accueil
Qui sommes nous ?
Projets
Le Forum
Témoignages
Agenda
Nous soutenir
Informations
Publications
News

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Statistiques

Membres: 14089
Publications: 167
Liens: 40
Visiteurs: 3079604
You are here: Accueil arrow Informations arrow Dossiers thémathiques arrow DOSSIER: La communication interventriculaire (CIV)
DOSSIER: La communication interventriculaire (CIV) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
DOSSIER: La communication interventriculaire (CIV)
Page 2
Page 3
Page 4

Communication interventriculaire (CIV) par le Dr. C. Ovaert

Description

Le terme ‘communication interventriculaire’ ou CIV indique un passage existant entre le ventricule droit et gauche alors que dans un cœur ‘normal’ la paroi entre ces deux ventricules est tout à fait étanche et intacte (figure 1-2).  Cette communication permet au sang rouge de passer du ventricule gauche (VG) vers le ventricule droit et ainsi vers les poumons. Ceci entraîne une augmentation du travail du cœur et une augmentation de sang dans les poumons. Ce passage anormal n’engendre pas de cyanose car il n’y a pas de mélange de sang bleu et rouge au niveau de l’aorte.


 Image

Figure 1 : cœur normal : la partie ‘droite’ du cœur (gauche de l’image) comporte l’oreillette droite (OD) et le ventricule droit (VD), qui éjecte le sang désoxygéné (bleu) via les artères pulmonaires (AP) dans les poumons. A partie gauche du cœur (à droite de l’image) comporte l’oreillette gauche (OG), et le ventricule gauche qui éjecte le sang oxygéné (rouge) dans l’aorte (aorte). Ces 4 cavités sont séparées par des cloisons (septum interauriculaire et septum interventriculaire) et par des valves (valve tricuspide à droite et valve mitrale à gauche).

Figure 2 : schéma de la communication interventriculaire. Celle ci permettra un passage de sang rouge du ventricule gauche (VG) vers le ventricule droit (VD) et ensuite vers le poumon car le VG travaille à plus haute pression que le VD.

Il faut de façon évidente, distinguer la CIV isolée et la CIV associée à d’autres malformations importantes. Ainsi, la CIV est obligatoire dans la ‘tétralogie de Fallot’ ou dans le ‘tronc artériel commun’. Elle peut également se voir en présence d’une coarctation de l’aorte, d’une interruption de l’arc aortique, et bien d’autres malformations cardiaques. Nous ne parlerons dans cet article que de la CIV isolée ou se présentant comme la malformation principale.

La CIV peut se localiser à différents endroits (différents types anatomiques) et il est très important de distinguer ces différentes localisations car la prise en charge médicale peut être très différente

La CIV isolée représente à peu près 10% des malformation cardiaques congénitales.
Elle peut, bien que rarement lorsque la CIV est isolée, s’associer à d’autres malformations non cardiaques ou être associée à des anomalies chromosomiques comme la trisomie 21 ou la trisomie 18.  



 
< Précédent   Suivant >